Blog
Ciel apocalyptique dans l’Est de la France et qualité de l’air

Ciel apocalyptique dans l’Est de la France et qualité de l’air

Publié le
18/1/24
Par
Sarah Jait

Le Sud-Est de la France a été frappé par le sirocco, un phénomène connu qui a soulevé du sable saharien au-delà de la Méditerranée, offrant un spectacle spectaculaire : un ciel jaune inhabituel et des paysages rappelant une scène apocalyptique, largement documentés en photos. Dans cet article, nous vous détaillons ce phénomène naturel et ses possibles répercussions.

Sommaire :

Heading

Heading

Heading

Heading
Heading

Le Sud-Est de la France s’est réveillé samedi matin et s’est demandé si le ciel n’allait pas lui tomber sur la tête. En cause, le sirocco, un épisode climatique particulier mais parfaitement connu qui a provoqué le déplacement de sable saharien par-delà la mer Méditerranée. Le résultat est spectaculaire et vous avez certainement vu ces innombrables photographies de ciel jaune martien, ces ambiances de fin du monde ou encore ces skieurs sur dune de sable, toutes datées de ce début de mois de février et provenant de l’Est de la France.

Et pour une fois, la qualité de l’air, et surtout son altération est devenue visible. Ces particules minérales naturelles, ces minuscules grains de sable transportés par les vents ont un diamètre autour de 10 micromètres et sont donc comptabilisés comme polluants appartenant à la classe des PM10. Bien que d’origine naturelle, ces particules fines ont des conséquences sanitaires importantes et une étude de Santé Publique France montre que l’augmentation de ces polluants provoque une augmentation de la mortalité non accidentelle à court terme et une diminution de l’espérance de vie à long terme.

Cet épisode a généré des concentrations de PM10 dans les stations des réseaux des AASQA françaises allant jusqu’à plus de 500 microgrammes/m3 en moyenne horaire quand la réglementation impose le déclenchement d’une alerte dès le dépassement d’une moyenne de 50 microgramme/m3 quotidienne. Ce n’est que Lundi 8 février que les niveaux de pollution de l’air ont enfin retrouvé leur état normal. Il est recommandé à toutes personnes ayant ressenti une gêne respiratoire de consulter un professionnel de santé.

Ce retour à la normale n’est malheureusement que provisoire. L’anticyclone glacial venant de Russie est accompagné d’un nouvel épisode de pollution atmosphérique pour plusieurs raisons : 

  • Tout d’abord ce grand froid implique une dépense énergétique importante liée au chauffage, dont les systèmes d’appoint et au bois. 
  • Ensuite se met en place un phénomène qui va fortement amplifier la pollution précédente : L’inversion thermique. Il s’agit du refroidissement rapide des couches d’air proche du sol qui ne génèrent plus de mouvements d’air qui contribuent à la dispersion des polluants. L’immobilisme de ces masses d’air favorise alors l’accumulation des polluants et donc une détérioration de la qualité de l’air.

Sur la base des prévisions météorologiques, il était donc prévisible dès dimanche que ce front froid et anticyclonique allait générer un nouvel épisode de pollution en début de semaine, cette fois aux PM2.5.

Sources :

Crédit photo : Sébastien Poli, Pointe du haut Fleury le 07/02/2021

Découvrez d'autres articles